Home > Lu dans la presse

L'association Les Fondus de Tango recevait à Brison Saint Innocent (73), Gisela PASSI et Rodrigo RUFINO, maestros réputés internationalement, dans le cadre d'un stage de tango argentin qui réunissait des adeptes venus des deux Savoie. Maitrise de la technique des pas et des déplacements, grâce expressive, humour : tels sont les ingrédients du cocktail savoureux offert par ce beau couple. Prolongeant le stage précédent, Gisela et Rodrigo ont, cette fois, centrés leurs cours sur un certain nombre d'éléments rythmiques, tours, rebonds, quelques pas de milongas simples et, surtout sur la finesse du guidage pour l'homme, sur l'élégance et l'aisance de la posture pour les deux danseurs qui doivent, par leur maintien, montrer toute leur fierté de pratiquer "la plus belle danse du monde". Deux journées de stages passionnantes et détendues avec une milonga superbe le samedi soir agrémentée par des démonstrations exceptionnelles des maestros.

Nous les retrouverons en 2011 pour notre plus grand plaisir

L. ANCET
Tout Tango n°24 - Juillet - Août - Setpembre 2010

Brison Saint Innocent - Un week-end couleur Tango

Une femme sur des talons hauts, la jupe echancrée. Un homme en costume sombre, la démarche assurée. Il la saisit par la taille, elle le repousse. Il revient, l'attrape par le poignet et la fait pivoter contre lui. Cette scène a introduit des dizaines de tango enflammés, ce week-end, à la salle polyvalente. L'association Les Fondus de Tango recevait en effet Gisela PASSI et Rodrigo RUFINO, maestros réputés internationalement, dans le cadre d'un stage de tango argentin qui réunissait des adeptes venus des deux Savoie.

Maitrise de la technique des pas et des déplacements, grâce expressive, humour : tels sont les ingrédients du cocktail savoureux offert par ce beau couple. Prolongeant le stage précédent, Gisela et Rodrigo ont, cette fois, centrés leurs cours sur un certain nombre d'élements rythmiques, tours, rebonds, quelques pas de milonga simples et, surtout sur la finesse du guidage pour l'homme, sur l'élégance et l'aisance de la posture pour les deux danseurs qui doivent, par leur maintien, montrer tout leur fierté de pratiquer "la plus belle danse du monde".

Deux journées de stages pasionnantes et détendues avec une milonga superbe le samedi soir agrémentées par des démonstrations exceptionnelles des maestros.

M. ASSIER
Dauphiné Libéré, Lundi 12/04/2010

L'association pour les deux Savoie "Les Fondus de Tango" vit bien sa nouvelle organisation.

Ses milongas alternées à Annecy, Chambéry, Drumettaz ont du succès. Le public est un peu différent selon les lieux mais à chaque fois, il y a du monde et l'esprit de convivialité est toujours là : nous tenons beaucoup à proposer des pratiques chaleureuses où les nouveaux venus se sentent bien accueillis, où tout le monde danse avec tout le monde. En même temps, chacun cherche à améliorer sa danse; chacun sait qu'une danse aussi difficile exige des stages de perfectionnement.

Gisela PASSI et Rodrigo RUFINO succèdent à Erna et Santiago GIACHELLO venus trois fois cet automne. Les 6 et 7 février, Gisela et Rodrigo sont venus en Annecy; (...) ils nous ont apportés comme l'an dernier la précision et la finesse de leur pédagogie, leur humour, l'élégance de leur danse; comme l'an dernier, nous avons été sous le charme. Ils reviennent à Chambéry les 20 et 21 mars et à Brison Saint Innocent (près d'Aix les Bains) les 10 et 11 Avril.

Enfin, il faut signaler le succès d'une milonga en Annecy pour Haïti qui a réuni quatre associations locales (Alma Tango de Genève, Les Fondus de Tango, Querido Tango et TAngo Velours présentes en Annecy). Nous avons été heureux de pouvoir réunir de l'argent qui sera apporté à Haïti par le secours populaire.

L. Ancet
Tout Tango n°23 - Avril - Mai - Juin 2010

Gisella Passi et Rodrigo Rufino
chez les Fondus de tango

Dans la très belle salle de Grésy-sur-Aix, qui n'est malheureusement plus disponible et que nous regretterons car elle a permis aux amoureux du tango des deux Savoie de se rencontrer pendant plusieurs années, les Fondus de Tango recevaient pour la seconde fois Gisela Passi et Rodrigo Rufino.

Maîtrise, pédagogie, humour : tels sont les ingrédients du cocktail savoureux que nous a offert ce beau couple de jeunes maestros.

Prolongeant le stage précédent axé sur l'enseignement des bases du tango à abrazo serré, Gisela et Rodrigo ont, cette fois, centré leurs cours sur un certain nombre d'éléments rythmiques — paradas, rebonds et tours avec quelques classiques du traspié pour la milonga — et, surtout, sur la finesse du guidage pour l'homme, sur l'élégance de la posture pour les deux danseurs qui doivent, par leur maintien, montrer toute leur fierté de pratiquer "la plus belle danse du monde" (Rodrigo).

Deux après-midi à la fois passionnants et détendus avec une sympathique milonga le samedi soir.

Pour la nouvelle salle que nous allons bientôt inaugurer, on en redemande, avec eux, bien sûr, en 2009-2010, mais aussi avec l'autre couple de maestros de grand talent, qui nous accompagne depuis deux ans Erna et Santiago Giachello.

Jacques Ancet
Tout Tango n°20 - Juillet-Août-Septembre 2009

Gisela Passi et Rodrigo Rufino chez Les Fondus de Tango
les 06 & 07 Décembre 2008

Cette fois, ce sont Gisela Passi et Rodrigo Rufino qui sont venus nous aider à améliorer notre technique. Nous avions convenu qu’il nous fallait retravailler nos mouvements de base, les positions de l’homme et de la femme l’un par rapport à l’autre, et qu’il était beaucoup plus important de corriger ce que nous avions pris l’habitude de faire que d’essayer de nouvelles figures. Nous avons été particulièrement comblés : Gisela et Rodrigo sont des pédagogues remarquables qui ont réinventé pour nous les pas les plus simples, la marche, le croisé, le déboîté à la gauche de la danseuse, par exemple ; ils ont, en quelque sorte, nettoyé nos habitudes des scories apportées par la routine ou les imitations mal maîtrisées. Le tango est une belle danse qui fait du bien parce qu’il est agréable de partager avec d’autres le plaisir de bouger dans la musique ; mais nous pouvons  nous faire du mal en pratiquant le tango, abîmer nos articulations, martyriser nos pieds, notre dos, nos épaules. Le but de Gisela et Rodrigo est que nous puissions durer, en éliminant les  mauvaises manières d’amorcer mouvements et déplacements (et que soyons plus beaux car on n’est pas beau quand on souffre !). Ils sont intervenus avec exigence sans jamais être ennuyeux ou rébarbatifs, en nous apportant au contraire leur dynamisme, leur humour, leur manière très originale de se situer l’un par rapport à l’autre : si l’on avait en tête le cliché « dans le tango l’homme/macho domine et la femme obéit », on était convié à corriger cette croyance. Le tango se construit à deux et la femme a son mot à dire. Ce qui rendait nos deux professeurs très présents ; présents l’un à l’autre, et très attentifs à chacun des participants. Un couple qui marie aussi excellemment l’élégance de son tango et la capacité de communiquer avec les apprentis danseurs (aidée par une très bonne connaissance du français) ne peut que donner envie de le voir revenir bientôt à Grésy sur Aix.            

Une fondue, Lucienne ANCET
Tout Tango n°18 - Janvier-Février-Mars 2009

Dauphiné Libéré 02/01/2009

Dauphiné Libéré 02/01/2009

Du nouveau chez les "fondus de tango"

En mars et avril 2008, Erna et Santiago sont venus poursuivre leur enseignement ajoutant à la technique de base le jeu de sacadas enchainées par l'homme et la femme, de patadas et ganchos. Leur enseignement de la milonga étoffe de mois en mois les possibilités de variations pour les danseurs, tout en leur rappelant par l'exemple que rien n'est plus beau et confortable à la fois que la sobriété et la tenue du corps. Erna et Santiago reviendront pour la dernière fois cette année, le 31 mai, dans cette association vivante grâce à l'efficacité et à l'imagination de ses membres.
L'assemblée générale des Fondus de Tango à Grésy sur Aix (73), qui a eu lieu le 16 mai, a annoncé de nombreuses perspectives pour 2009. D'abord, une continuation des pratiques tous les jeudis soirs, animés par 4 DJs bénévoles différents, sui nous font découvrir et partager leurs découvertes musicales tangueras. Ensuite, plusieurs stages de week-end, le premier animé par Mamie et Carlitos fin septembre, et les suivants par Erna et Santiago en 2009. D'autre part, cet été, Les fondus co-animeront musicalement des milongas de plein air au théâtre du verdure d'Aix les Bains, à partir du 9 juin.

B VIALLE - http://fondusdetango73.free.fr
Tout Tango n°16 - Juillet-Août-Septembre 2008

Dauphiné Libéré 23/05/2008

Un hiver 2008 chaud chez les "Fondus de tango" à Grésy sur Aix.

Un stage avec Erna et Santiago Giachello le 12 et 13 janvier, un deuxième le 2 et 3 février avec Catherine Berbessou et Federico Moreno : les « Fondus » ont pu pleinement profiter du professionnalisme de ces deux couples, de leur rigueur et de leur infatigable souci de leurs élèves ; ils ont pu également faire l’expérience de l’immense créativité possible dans le tango ; multiple dans son histoire, cette danse offre la possibilité incessante de la réinterprétation. Erna et Santiago ont enseigné à la perfection l’art de la lenteur, du suspens, de l’accent ;  Catherine et Federico ont incité au jeu entre l’homme et la femme, la femme installée dans la continuité du mouvement et l’homme s’appuyant sur cette continuité pour l’interrompre, changer la direction, le rythme, faire des feintes. De tels stages permettent aux stagiaires, au-delà du laborieux apprentissage technique dont ils ont  besoin , d’expérimenter le tango comme un art vivant, et d’avoir la sensation, l’espace d’un instant, d’y participer.
Prochain rendez-vous avec Erna et Santiago les 29 et 30 mars,( et avec Catherine et Federico l’an prochain si tout va bien !)

Une fondue, Lucienne ANCET
Tout Tango n°15 - JAvril-Mai-Juin 2008

Erna et Santiago chez les Fondus du tango (73)

les 17 et 18 novembre 2007.

Pour  la troisième fois, Les Fondus ont eu la chance de recevoir Erna et Santiago Giachello ; ce couple, comme chacun sait, offre au regard une danse magnifique, à la fois sensuelle et précise ; et ils sont aussi des pédagogues méthodiques, clairs, patients. Tous les deux mois, ils viendront proposer une progression en tango, valse et milonga. Comment danser le tango quand la musique est particulièrement intense, impressionnante pour le danseur amateur ? Sur une figure belle mais accessible, ils ont su enseigner hésitations et accents.
A chaque fois, les Fondus ajoutent aux cours une milonga le samedi soir après un repas partagé. Prochaine rencontre le 12 janvier 2008

Lucienne ANCET
Tout Tango  n° 14, Janvier-Février-Mars 2008

Contact | Plan du site | Statuts | Les Fondus de Tango - Association - N° SIRET : S122 99 02 79 174